A Travellerspoint blog

Les villes coloniales boliviennes

sunny 20 °C
View 5 mois sur la cordillère on flavienc's travel map.

Mardi 15 avril - Sucre

Ho la nuit difficile! Les bus boliviens sont bien moins confortables que ceux argentins..
C'est le bus basic, avec des sieges qui ne s'inclinnent pas et surtout des fenetres non hermetiques... Alors à 3000m d'altitude la nuit, il fait froid...
De plus, avec les baggages sur le toit, je descends à chaque arret pour etre sur qu'on ne laisse pas mon sac sur le bord de la route!

Mais la ville vaut la nuit difficile. Sucre fait partie de mes villes coup de coeur.
Cette vieille ville coloniale aux multiples eglises, batiments blancs et places fleuries, n'est pas pour rien inscrite au patrimoine mondiale de l'Unesco.

De nombreuses ethnies d'indiens sont presentes dans la region et je profite pour visiter un musée sur l'artisanat locale. J'aurais bien acheté une belle tapisserie Tarabuco mais mon sac ne le suporterait pas. Ca sera pour une prochaine fois.

Petite annecdote de cette belle journee ensoleillée dans les rues de cette belle ville:
J'etais surpris quand en payant pour un coup de telephone on me rend 3.7 boliviano et un bonbon. Elle ne devait plus avoir de piece de 10 centavos a priori.
Mais quand j'achete de quoi grignoter dans un supermarché, je decouvre qu'il y a un compartiement avec des bonbons dans le tiroir caisse! Le bonbon fait donc parti de la monnaie locale...

SSC_9409.jpg
La belle ville de Sucre

SSC_9423.jpg
Nombreuses eglises

SSC_9413.jpg
Les belles rues aux batiments blancs

SSC_9420.jpg

SSC_9422.jpg
Beaucoup plus de vie dans les rues boliviennes qu'au Chili et en Argentine

SSC_9427.jpg
Le marché tres coloré

Mercredi 16 avril - Potosi

Potosi n'est pas uniquement connue pour etre la plus haute ville du monde (4060m) mais aussi pour etre inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco du au riche metal (l'argent) qui l'a rendu celebre.
Potosi a été crée en 1545 au pied du Cerro Rico (la riche montagne) suite à la decouverte du precieux minerai. A la fin du 18eme la ville, -pavée- d'argent, etait l'une des plus riche d'amerique du sud. Helas il a fallu que des millions d'indigenes travaillent dans d'horribles conditions pour extraire le precieux minerai.
Aujourd'hui l'argent est quasiment epuisé mais des miliers de mineurs travaillent encore dans la montagne pour extraire plomb, zinc et cuivre.

Il est possible de visiter les mines en activités. Mais rien n'est amenagé et il faut emprunter les couloirs vieux de 400 ans pour penetrer dans la mine.
Les galeries de 1 a 2 m de haut sont non ventilés (mon appareil photo a d'ailleurs pris de la poussiere comme jamais) et a 4000m d'altitude je ne comprends pas comment ils arrivent à travailler 10h non stop dans cet atmosphere.
Mis á part le casque et un treuil electrique, pas grand chose n'a changé depuis les conquistadors mais ce qui me revolte le plus ce sont les enfants de 10ans qui travaillent dans cette mine. Comment ce fait il qu'on laisse faire cela? Ils travaillent le matin dans les veines etroites pour se payer l'ecole l'apres midi.
C'est germinal de l'an 2000...

SSC_9435.jpg
La cerro Rico

SSC_9431.jpg
L'usine où ils sèparent les minerais. Rien à voir avec le projet d'usine de Nickel pour lequel je bossais à Brisbane

SSC_9440.jpg
Les galeries comme dans idiana Jones

SSC_9446.jpg
Tout se fait à la main!!!

SSC_9436.jpg
Le dechargement minerai

SSC_9449.jpg
Respect pour ces hommes!

SSC_9451.jpg

Jeudi 17 avril - La Paz

Je serai bien resté une journée de plus à Potosi mais il faut que j'avance; dans un mois je dois etre en Equateur pour retrouver Astrid.
J'ai donc sauté dans un bus hier soir et me voici à La Paz.

Pas de temps pour une douche, je jette mon sac dans l'hostal et pars à la decouverte de la ville. J'ai reperé sur papier 4 sommets autour de La Paz et je suis impatient de savoir ce qui est faisable. Des amis d'une amie m'en ont parlé et les ont fait tout seul. Seulement ils en connaissaient bien plus que moi et comme il n'est pas question de louer piolet, cordes et partir tout seul, direction les agences.

Apres 5 agences, mon choix est fait. Je ne peux partir en expe privée à cause du prix donc il faut que je me greffe dans un groupe.
Le sommet classique dans le coin c'est le Huyana Potosi un 6000 relativement facile car uniquement 1400m de denivelé en 2 jours. Par contre tout est sur glacier avec un final technique à 45º et ca ca me tente.
Le sommet devrait etre un peu boulevard mais l'agence que je choisis limite à 2 personnes par cordée et par guide. Ils ont une femme d'inscrite pour samedi, je completerai la cordée.

Et les autres sommets?
Ils auraient quelqu'un d'interressé (dans le cas d'un groupe) pour l'Illimani mais c'est vraiment pour dire de faire un autre 6000m car il n'y a pas de difficulté technique.
Je prefererais partir pour le Pequeño Alpamayo et la Cabeza del condor. Tous deux sont d'une altitude bien moins elevés mais beaucoup plus jolis et interressant techniquement.
Je laisse donc une avance pour un trek de 4 jours combinant ces 2 sommets. Si ils trouvent une autre personne je pars, sinon je recupère ma caution et viendrais les faire avec papa et Daniel.

Je retrouve donc la glace samedi, je suis ravi. Mais quoi pour demain?
Il y a de l'escalade mais je ne veux pas me creuver. Par contre il y a possibilité de descendre une fameuse route en VTT.
Fameuse pour ses paysages mais malheureusement pour le nombre de vie qu'elle a prise.
La route de la mort a fait plus de 200 victimes par ans avant que le gouvernement ne decide à en construire une nouvelle plus large est sure. Ne circulent maintenant sur la route de la mort quasiment que des cyclistes en recherche d'emotion.

Mes 3 prochains jours etant organisés, j'ai maintenant le loisir de me ballader dans cette belle ville de La Paz.

SSC_9612.jpg
Vue de La Paz

SSC_9491.jpg

SSC_0555.jpg
L'eglise des franciscains

SSC_9468.jpg
Les belles rues pavèes de l'epoque coloniale

SSC_9475.jpg

SSC_0551.jpg

SSC_0552.jpg

Vendredi 18 avril - El camino de la muerte

En route pour des sensations!
Nous sommes 4 à partir en camionette pour la cumbre, le col à 4675m oú nous enfilons les casques et enfourchons les vélos.
De là, apres 30 minutes, nous arrivons à l'embranchement de la route de la mort avec la nouvelle voie.
La route sinueuse accrochée à la montagne est tres jolie mais je ne suis pas etonné qu'elle ait pris autant de vie. Elle est tellement etroite, sans visibilité et sans rails de securité que ca devait etre un stress à chaque virage. De nombreuses croix sur le bord de la route temoignent des nombreux accidents. Heureusement que le gouvernement en à finalement construit une nouvelle.
De plus, cela a permis developer le tourisme sur ce lieu puisque nombreuses agences proposent maintenant de la descendre en VTT et le gouvernement y a meme instauré un droit d'entrée.

La descente est vraiment sympa, dans un cadre magnifique et fourni de bonnes sensations.

Nous sommes tombés sur une bonne agence (bon presage pour l'expe de demain). Un guide ouvre la route et le van nous suit et prend des photos. Pas besoin de pedaler appareil autour du cou, l'agence se charge d'imortaliser la descente et nous donnera un CD à la fin de la journée.

Nous arrivons à Coroico à 3500m.
Nous avons descendu 1200m et parcouru 67km. Tres belle journée mais j'ai mal aux mains à avoir passè 5h sur les freins. Moi qui avais choisi cette sortie plutot que de l'escalade en pensant m'economiser pour demain..

Nous finissons par un repas dans un superbe hotel de Coroico. Il y a meme la piscine!

Retour à La Paz pour une petite nuit avant de retrouver la montagne demain.

SSC_9487.jpg
La "fameuse" route de la mort

SSC_9485.jpg

HPIM4985.jpg

HPIM4995.jpg

HPIM5004.jpg

SSC_9489.jpg
Le village de Coroico

PLUS DE PHOTOS ICI

Posted by flavienc 03:21 Archived in Bolivia

Email this entryFacebookStumbleUpon

Table of contents

Be the first to comment on this entry.

This blog requires you to be a logged in member of Travellerspoint to place comments.

Enter your Travellerspoint login details below

( What's this? )

If you aren't a member of Travellerspoint yet, you can join for free.

Join Travellerspoint