A Travellerspoint blog

Jo et le "rendez vous à la con"

sunny 17 °C

Au fait, vous ai-je dit pourquoi j'allais à Puerto Natales?

Pour expliquer cela, je dois commencer par presenter quelqu'un à ceux qui ne le connaissent pas.

C'est un tres bon pote de l'Icam. C'est mon pote Jo.

n581041838..36_3042.jpg

Jo c'est le gars qui à l'Icam - quand nous nous preparions notre semestre à l'etranger ou un stage aux USA... - lui revait de choses simples et classiques..
Je ne pense pas que nos professeurs aient déjà eu des propositions comme faire le tour du monde en porte containeurs, traverser le groenland en moto-neige, bosser dans une decheterie en Malaisie, traverser le sahara en chameaux, descendre l'Amazone en radeau fabriqué main...
Toutes les idees farfelues, Jo les a eu...

Forcement, il nous en fallait peu pour rever à je ne sais quelle destination et nous retrouver sur des idées à la con.

Mais on s'etait décidé. Une fois le diplome en poche, on achete une 4L et on va de Paris à Pekin.

Et ce fut moi qui me defila. On me proposa un emploi suite à mon stage et sans le sou, j'ai eu vite fait de faire le choix de la raison.
Du coup, Jo est parti en Australie. Biensur, pas pour faire du surf ou arpenter les backpackers. Non, il acheté une vieille voiture et fait le tour des garages de l'Australie..

2 ans plus tard, je pars sur les traces de Jo à Brisbane.
On reprend nos projets à 2 balles et on parle d'un tour de la cote est de l'Australie. Je ne sais plus si on avait finalement decidé le 4*4 ou les patins à roulette.
Mais on ne se retrouvera pas en Australie. Jo a envie de Peru.

Et maintenant, c'est à mon tour d'avoir envie de Peru et d'Amerique du Sud...
Autant vous dire qu'avec nos envies en decalage, on est pas pret de se retrouver dans un coin du globe!

Et finalement si. Jo a laissé tomber son projet de traverser le Nepal en Yack pour venir 3 semaines en Amerique du Sud.

Reste à definir un lieu.
Notre jeu preféré à l'Icam consistait à faire tourner la mapmonde pour definir nos hypothetiques projets.
On a procedé un peu pareil et nous sommes tombé sur le point de latitude -51.726 et longitude -72.505.
C'est à dire puerto Natales au Chili.

Puerto Natales est une petite ville de 18 000 habitants et on n'est pas tombé sur une capitale touristique...
Depuis google earth, il n'y a rien à part une église.
Et bien, on se donne rendez vous dans l'église? 2eme rangé à gauche?
Et bien voila notre rendez vous!

Puerto_Natales_copie.jpg
L'église du rendez vous, vu par google earth

Comme il y a beaucoup d'incertitude sur le timing (on n'aura pas moyen de se contacter) on se donne rendez vous à partir du 29 fevrier toutes les heures paires 33 minutes. (8h33, 10h33...) et jusqu'à ce que l'église ferme ses portes. Si ca ne marche pas le 29 on remet ca le 1 mars...

Il y a moyen que ca foire et que l'un de nous devienne pretre mais ca nous fait tellement rire ce genre de truc.

Posted by flavienc 19:41 Archived in Chile Comments (0)

Croisière de 4 jours au milieu des fiords

semi-overcast 15 °C
View 5 mois sur la cordillère on flavienc's travel map.

25 au 28 fevrier

16h nous mettons les voiles
Me voici à bord du fameux Navimag, un bateau qui fait la liaison entre Puerto Montt et Puerto Natales.
Essentiellement pour approvisonner Puerto Natales qui n'est accessible que par la mer ou par terre mais depuis l'Argentine.
Le bateau propose quelques cabines aux touristes. Enfin quelques... Nous sommes 225 passagers à bord. A ce demander si la vocation premiere n'est pas devenue le tourisme..

SSC_6463.jpg
Depart de Puerto Montt

Croisiére superbe.
C'est unique de traverser cette region vierge et si belle en bateau. Pas une habitation pas un bateau.

SSC_6466.jpg
Fiords

SSC_6469.jpg

SSC_6481.jpg
Pas une trace de vie!

Sur les 4 jours on ne vera qu'un village: Puerto Eden. Un ancien village aborigene maintenant village de pecheur de 180 ames.
Navimag a un engagement avec le gouvernement de s'y rendre à chaque traversée pour y apporter vivres, support medical et surtout permettre à cet endroit d'etre relier au reste du monde.
Nous avons la chance d'y descendre pour une heure.

SSC_6479.jpg
Puerto Eden, l'unique village sur les 4 jours de traversé

SSC_6477.jpg

SSC_6476.jpg
Le Navimag depuis Puerto Eden

Ensuite nous navigons vers le glacier Pio XI et notre bateau doit commencer à faire attention pour eviter les blocs de glaces. Nous approchons la langue glaciaire. Un rayon de soleil vient meme bleuir cette masse de glace. C'est magnifique!

SSC_6485.jpg
Le glacier Pio XI

SSC_6484.jpg

SSC_6489.jpg
Detail du Pio XI

SSC_6486.jpg

La navigation est agréable car circulant dans les chanels (parfois tres étroits) nous sommes à l'abri de la houle.
Il n'y a qu'une dixaine d'heure où nous sommes obliger de passer en pleine mer. Mais l'ocean nous épargne (creux uniquement de 1,5m)
De temps à autre on nous propose un documentaire, un film (j'ai enfin vu le film du Che - Carnet de voyage)

CSC_6431.jpg
El condor pasa...

Mais je me sens bien seul. J'ai choisi une chambre de 4 et forcement par rapport au dortoir de 16 on rencontre moins de monde.
A la fois je ne fais pas d'efforts, je fais mon ours.
Dans un espace clos comme celui ci, il faut faire du social, ce n'est pas comme en montagne.
Mais ça ne dit rien de faire l'allemand et de m'arsouiller au bar...

PLUS DE PHOTOS ICI

Posted by flavienc 08:25 Archived in Chile Comments (0)

Seul

sunny 18 °C
View 5 mois sur la cordillère on flavienc's travel map.

21 fevrier - Mendoza

La nuit fut courte. Je boucle mon sac, tout rentre mais c'est encore bien plein et bien lourd. J'ai largué à pap tout mes vetement d'expe mais je dois toujours avoir 17 kilos plus 5 dans mon sac photo.
Petit dejeuné et direction l'aeroporto. La conductrice du van ne peut patienter, elle repart et je me debrouillerai pour rentrer sur mendoza.

On a passè 3 semaines extra et ca fait bizzare de dire au revoir.
J'ai beau reproposer à papa de continuer un bout du periple en amerique du sud, il arrive à trouver quelques excuses genre le boulot... Tant pis!

J'ai tout de meme enormemment de chance d'avoir un pere qui puisse et soit interressé de faire le con avec son fils 3 semaines sur une montagne.

Quelque soit le resultat de cette ascension le fait de partager ce moment ensemble (jusqu'à l'etroitesse des tentes d'expe) ca ne pouvait qu'etre inoubliable.

Acon_2414_IMG_3622.jpg

Leur avion est parti, me voila seul fasse à mon projet à la con!
Je prends un taxi pour le centre ville et m'enfile des empanadas au soleil dans un parc.

Ca commence bien! Je m'endore avec mon sac.
Je passe l'apres midi dans un cyber cafe, reserve mes 4 jours de bateau Puerto Montt - Puerto Natales et tchat avec Mathieu (un copain marié avec une fille de Mendoza. comique non?), Astrid et maman, ca fait plaisir.

L'orage me surprend et je suis trempé quand j'arrive à la station de bus. C'est un bordel monstre; chaque fois que je trouve un bus pour Santiago, ce n'est pas le mien. J'ai bien du mal à trouver celui de la compagnie que j'ai reservè.

4h. Tout le monde dehors!
Nous sommes au poste frontiere.
2h30 pour que tout le monde ait son visa. On est tous alligné dans une salle pour une verification de qq baggages (du moins je crois car je comprends rien à ce défilé d'uniforme et de chien)
je suis creuvé.

22 fevrier - Santiago

Apres 10h de bus nous voila arrivè.
Comme dans toute ville la station de bus semble etre au milieu du quartier pauvre.
La recuperation des sacs se fait de facon tout aussi organisée. Il faut son ticket.

Et voila, je suis à Santiago, dans l'une des 4 stations de bus de la ville, mais je ne sais laquelle, il y a foulle, on me demande ci et là si je veux un taxi, de l'aide.
Je me trouve un coin de banc est regarde l'effervescence. Qu'est ce que je fait? Où je suis et où je vais? La situation me fait sourire, j'adore...

Allez on se bouge. je retire des peso chiliens, trouve un billet pour Puerto Montt dans une gare routiere de l'autre coté de la rue (ce soir 22h30; une 2eme nuit dans un bus...) et saute dans un metro direction le centre.

Santiago est une capitale moderne, encerclée de sommets andins eneigés, aerée et sympathique.
je fais mon petit tour touristique, mange un morceau. Mais que mon sac est lourd...

SSC_6175.jpg
Vu du cerro Santa Lucia. Dure montee avec le sac!

SSC_6176.jpg
Capitale moderne et sa bourse

SSC_6182.jpg
Plaza de Armas et sa cathedrale

22h30 dans le bus
J'avais bien compris ce matin que classico etait un bus basic mais qu'est ce que leur classes: Cama, semi cama, semi cama superior, salon cama...?
Le cama est il l'etoile des hotels?
Dans le doute et vu que j'enchaine une 2eme nuit dans un bus, j'ai opté pour la classe juste au dessus de la classico, la classe "Cama"

Que je suit con! Si j'avais demarre ma methode d'espagnol, je saurais que cama veut dire lit...

Mon voyage sera donc confortable, dans un bus quasi vide, avec siege s'inclinant à 180, ecouteur individuel, oreillé et couverture et meme petit dej.
C'est cool...

SSC_6181.jpg
Le confort est appreciable

23 et 24 fevrier - Puerto Montt

Me voici à Puerto Montt. Une ville sans bcq de caché qui vit essentiellement de la peche et est le point de depart pour explorer la patagonie depuis le Chili.

Je trouve un lit à l'hospedaje Luchita. Luchita a quelques lits dans sa belle petite maison et est toute heureuse de faire gouter son clafouti aux framboises et de discutter avec des touristes.

J'ai 2 jours à attendre avant d'avoir mon bateau pour Puerto Natales.
J'en profitte pour laver mon linge (notamment mon pantalon que j'ai depuis 3 semaines) et passer un peu de temps sur internet.

Seul highlight de ces 2 jours:
Ma premiere soiree seul qui n'est pas dans un bus.
C'est l'occasion d'utiliser la seule phrase d'espagnol que je connaisse. Celle pour commander une biere... (oui Jo, j'en connais 2 autres mais je t'attends pour les utiliser)
Quel plaisir!

SSC_6461.jpg
Puerto Montt

SSC_6460.jpg
Luchita

SSC_6265.jpg
Le Navimag vient d'arriver a Puerto Montt, pret pour la traverse

Posted by flavienc 02:23 Archived in Chile Comments (1)

Descente difficile

sunny 15 °C
View 5 mois sur la cordillère on flavienc's travel map.

Samedi 16 fevrier
Sommet (6962m)- Cholera (5970m)

Nous descendons rapidement.
Emiliano me prete son gand gauche puisqu'il n'utilise qu'un baton et garde sa main dans sa poche.
La face sud que nous avons decouvert qu'au sommet puisque nous marchions le nez dans nos crampons nous fait maintenant face. Elle est grandiose!

Nous retrouvons la grotte, c'est l'occasion de boire la derniere goutte de thé.
L'autre groupe Inka est assis sur des rochers. Ils ne sont plus que 4 et mal en point. Ils sont à bout de force et n'ont plus qu'un guide (les 2 autres sont descendus au fur et à mesure que leur groupe s'egrainait). Emilano me demande si ça me derange qu'on redescende avec eux, il est mieux qu'il y ait 2 guides avec eux. Pas de probleme, je suis en forme et ça me plait de "trainer" en altitude.
J'apprends pour Arthur (un anglais de leur groupe). Ils l'ont redescendu d'urgence, ses doigts ont gelé!
Au final sur les 19 personnes partis en meme temps de Mendoza, 6 sont arrivés au sommet. Pas le meme taux de reussite qu'au Kili!

C'est un vrai plaisir cette descente. Je profite enfin du paysage.

Nous ne sommes plus tres loin. Nous lachons l'autre groupe, ils ne devrait pas avoir de probleme.

Je commence à sentir la fatigue et j'ai soif.
Cela fait 3h qu'on descend et j'ai besoin de m'arreter frequement.

Je suis perdu, je ne reconnais pas le chemin. C'est vrai qu'on a fait cette partie dans le noir ce matin mais tout de meme.
Et puis on voit enfin Cholera!

Je dois m'arreter.
Je m'excuse aupres d'Emiliano. qu'il parte devant, je vois le camp, je ne vais pas me perdre, je n'ai juste plus d'energie et dois aller lentement.
Il me laisse donc pour les 200m de denivelé qui reste à descendre.

Je crois que ça restera la descente la plus longue de ma vie.
Je suis à bout, je n'ai plus de force mais c'est surtout mon esprit qui n'est plus là.
Autant ma volonté me faisait avancer pour arriver au sommet que là, il n'y a plus personne.
Je pose un pied devant l'autre, les yeux fixant les petites tentes au loin. J'ai sommeil et n'ai qu'une envie c'est de m'alonger sur la rocaille et de dormir.
Ma demarche n'est plus mecanique mais instinctive. Je dois arriver au camp c'est tout.
Pourquoi mes forces et mon esprit m'ont ils laché subittement?

J'arrive au camp.
Papa acourt vers moi et m'aide à me trainer jusqu'à la tente.
Je vais bien, je suis juste fatigué.
Il m'enleve crampons et chaussures, me donne à boire et m'oblige à manger un peu.

Je n'ai pas faim, je veux dormir...

Acon_1681_JD3_03065_.jpg
Plus de forces

Acon_1684_JD3_03067_.jpg
Besoin de sommeil

Dimanche 17 fevrier
Cholera (5970m) - Camp de base (4300m)

Comme j'ai bien dormi!
Papa par contre, n'a pas fait une bonne nuit. Il y a eu ennormement de vent et il s'inquietait pour moi. Il a vraiment été formidable hier avec moi.
A priori je suis arrivé vers 20h30, j'ai donc marché pendant 14h.
Mais je ne comprends pas pourquoi c'est subittement sur les derniers metres de cette descente que j'ai été abattu.

Emiliano nous aide à demonter les tentes tellement il y a de vent. Il faut vite descendre..
Papa a froid mais il ne veut pas mettre ses grosses sur-mouffles; il n'arrive pas tenir ses batons avec. On a du mal à lui faire entendre raison que il vaut mieux qu'il enleve une paire interieur et garde la paire goretex qui protege du vent. (C'est justement le meme que j'ai perdu au sommet) Maintenant il peut tenir ses batons et rechauffer ses mains.
On etait un peu perdu dans l'achat de gand en partant et c'est vrai qu'on a pas fait les bon choix. On le saura pour la prochaine fois.

La descente est longue mais le paysage est grandiose.

Je suis avec la 6eme de Beethoven quand on appercoit au fond de la vallee le camp de base.
C'est le bonheur. Je suis heureux. Nous avons réussi, on rentre tous entier.
Ca parrait con mais ces quelques tentes accrochées à ce lieu désolé represente pour moi la civilisation. On va retrouver l'apetit, une grande tente pour se restaurer, nos chaussures "confortables"...

On s'attable pour un bon repas avec un verre de vin. Quel plaisir!

N'ayant pas utilisé nos 2 jours de sécurité pour mauvais temps, on decide de passer une nuit á Confluencia et retrouver Roger et une nuit á Mendoza.

Je suis inquiet, j'ai tres mal à 2 gros orteils. A force de buter contre les coques dans la descente d'aujourd'hui les ongles ont pris tres cher..
De plus, je n'ai plus de sensibilité à 6 de mes doigts.
J'en parle à Emiliano; on vera le docteur à Confluencia demain soir, pour l'instant il faut dormir, une longue descente nous attend demain.

Acon_1728_JD3_03095_.jpg
On a réussi

Acon_1738_IMG_3382.jpg
Quel plaisir d'etre de retour au camp de base

Lundi 18 fevrier
Camp de base (4300m) - Confluencia (3300m)

Qui a t'il papa?
Papa est completement bloqué des épaules jusqu'au cou!
Comment va t'il faire pour redescendre si il ne peut pas regarder ou il met les pieds?!
Je cours chez le docteur du camp. Les consultations n'ouvrent qu'à 10h mais je peux lui amener papa.
C'est un gros torticoli. Il lui donne un antalgique mais pas de sac pour papa aujourd'hui. Je prendrai son paquetage de la journee.

Nous disons au revoir au camp de bas.
Ca fait bizarre..

Le paysage est vraiment magnifique mais je fais cette journée peniblement. A chaque pas, mes gros orteilles cognent contre mes chaussures.

Bruno qui est arrivé à Confluence bien avant nous vient à notre rencontre avec Roger pour prendre nos sacs. Trop sympa et appreciable.

Roger ne s'est pas ennuyé pendanr 6 jours. Il a fait le guide des alentours aux visiteurs de passage pour 1-2 jours. Ca fait plaisir de le revoir.

Je vois le medecin qui me confirme que j'ai des legeres gelures. Ca va prendre jusqu'á 6 mois pour recuperer la sensibilité, en esperant que je recupere tout.

Acon_1751_IMG_3390.jpg
Au revoir au camp de base

Acon_1944_JD3_03177_.jpg
Terrain superbe pour finir de se detruire les pieds

Acon_1978_JD3_03202_.jpg
Mal au pied?

SSC_6281.jpg

Acon_2102_JD3_03274_.jpg
C'est beau mais qu'on arrive, j'en peux plus.

Auto_Pano_.._03281_.jpg
360 de cette magnifique vallée

Lundi 19 fevrier
Confluencia (3300m) - Mendoza

Je n'ai pas envie de remettre mes chaussures. Mes orteils sont vraiment douloureux.

Nous quittons Confluence et le parc de l'Aconcagua sous un soleil radieux.
Nous ne pouvons ne nous empecher de nous retourner frequemment pour jeter un dernier oeil à celui qui nous à accompagné ces 2 semaines.
C'etait vraiment une expe extra.

Le minibus nous attend, direction Mendoza.
Je ne suis pas mecontent de retrouver un hotel. Ca fait 13 jours que je n'ai pas pris de douche et j'en ai grandement besoin.
Je n'ai jamais ete aussi longtemps sans prendre de douche. Meme lors de notre periple pour aller au Burkina!

On rend notre materiel de loc, prend une delicieuse douche et partageons un dernier diner avec Emiliano.

Acon_2230_JD3_03373_.jpg
Dernier regard sur le maitre des lieux

Acon_2247_JD3_03385_.jpg
Au revoir

Acon_2303_JD3_03431_.jpg
Retour au confort apres une douche trop appreciable

Mardi 20 fevrier - Mendoza

Pour notre derniere journee tous ensemble nous faisons nos gros touristes.
Souvenir, balade, photo en ville et meme une glace chez un chocolatier.
On passe remercier le patron Inka pour avoir adapter le trek suite aux peripeties des avions et j'en profite pour prendre des infos pour d'autres expe qu'ils ont dans le coin.

Acon_2285_JD3_03415_.jpg
De vrais touristes

Acon_2297_JD3_03425_.jpg
On considere ca comme des souvenirs non?

PLUS DE PHOTOS ICI

Posted by flavienc 00:44 Archived in Argentina Comments (1)

L'assault

sunny -29 °C

Samedi 16 fevrier
Cholera (5930m)

4h reveil
Reveil... ou plutot allumage des lampes frontales. Car reveillé on l'est depuis longtemps. Dailleurs, avons nous dormi?

Nous enfilons toutes nos epaisseurs dans le duvet car il fait trop froid dans la tente. Nous en sommes à 3 pour les jambes et 6 pour le torse.
Ensuite on verifie l'étanchéité. C'est à dire que les épaisseurs du haut s'intercallent et recouvrent celles du bas.
Papa à déjà très froid. On craque 4 chaufferettes pour ses gands. Sur les mains aussi nous avons 3 épaisseurs.
Où sont nos affaires? Chacun doit savoir dans quelle poche tout se trouve ainsi que les choses de l'autre. Pour aider nous avons opté pour le meme rangement. Nourriture à droite, chaufferettes à gauche, créme solaire, aspirine... tout a une place.

5h. Emiliano apporte le petit dej et l'eau chaude. Nous emmenons un thermo et 3 litres d'eau chaude en bouteille.
Il faut mettre les coques et les crampons. Que c'est difficile à mettre dans la tente. Apres avoir attaché les crampons de papa et de Daniel j'ai la piquette au doigt.

Il est 6h30 et il faut partir. Je n'ai pas eu le temps de me mettre l'ipod dans les oreilles. On vera plus tard.
Munis de nos frontales, nous prenons ce pas lent que nous commençons à connaitre. Dans les hauteurs devant nous, des lumieres scintillent. Les autres groupes sont déjà en marchent.

Papa n'arrive pas à se réchauffer. Il a froid aux pieds et aux mains. Je lui passe mes chaufferettes et en rouvre d'autres pour moi. Mais quelle connerie! Comment ouvrir un emballage avec 3 epaisseurs de mouffles!?? Je suis obligé d'enlever 2 épaisseurs pour arriver à manier l'emballage! La piquette au doigt, le vent qui glace jusqu'au os, je remets la chaufferette dans ma poche et remet mes mouffles. Quelle connerie de faire des emballages aussi peu pratique!

Le jour se léve, mes pieds se rechauffent mais pas mes mains. Papa lui, ne réchauffe pas du tout et sent ses forces le lacher.

Il faut manger et boir nous repete Emiliano. Boire ok, mais on ouvre comment nos barres pour les manger?
J'en ouvre une pour Daniel qui n'en peut plus.

Papa et Daniel veulent arreter. Ils n'ont plus de force et papa a toujours aussi froid.
Ce n'est pas possible! On ne peut pas s'arreter ici! On doit faire ce sommet ensemble!
Les larmes me montent. On n'a pas fait tout ça pour s'arreter à 700m du sommet!
L'Aconcagua aurait-il eu raison sur nous...

Et puis tant pis, ça sera ici Notre Aconcagua! On fera quand meme notre photo.

Tu es fatigué. me dit Emiliano
Oui mais je suis surtout triste que notre reve s'arrete là.
Mais dois-je continuer?
Je ne suis pas completement abattu et tant que je peux mettre un pied devant l'autre je continuerai. J'irai photographier le sommet pour papa et Daniel.

Apres une chaude accolade nous laissons derriere papa et Daniel avec un autre groupe qui redescend.
Nous sommes à 6300m.

SSC_6260.jpg
Notre Aconcagua

Le soleil est bien présent maintenant.
Comment mettre la crème avec ces fichues mouffles!!! Je suis obligé de les enlever.
Je ne sents plus mes doigts et tout ça pour un tube de créme solaire gelé...

Nous attaquons un col. Le vent est tel qu'il est quasi impossible de se tenir debout; nous avançons recroquevillés sur nos batons.
Ce n'est que 500m plus loin que nous sommes un peu abrités.

Bruno s'arrette. Il n'a rien mangé et rien bu depuis le debut et il n'a plus de force. Il n'a pas de thermo et ses gourdes son gelés.
Le thé que je lui donne ne changera rien, il doit redescendre avec Léandro.
Nous sommes à 6500m.

Je suis donc seul avec Emiliano.
Fatigué et desemparé. Je n'arriverai pas à faire les 500m restant. En plus mes 2 gourdes sont gelées et ce n'est pas avec le demi litre de thé qu'il me reste que je vais aller au sommet et redescendre.
Je peux mélanger mon thé avec la boisson énergisante gelée, ça me fera un peu plus de liquide.
Et puis en dernier recour, je peux toujours uriner sur ma bouteille. Et meme demander au personne que je croise d'en faire autant? (Délirerait on à cette altitude?)

Nous arrivons à une sorte de grotte. Il y a une petite dixaine de peronne qui reprennent leur souffle. Je n'en peux plus. J'ai faim et j'ai soif.
Je mélange mon thé à mon glaçon. Ce n'est vraiment pas bon mais ça hydrate.

"tu peux laisser les affaires dont tu n'as pas besoin sous une pierre, on continue. Dans 3h on est la haut."
Quoi!? Le sommet est là?
A ne regarder que mes pieds quand je marche et vu la complexité dans les différents pics scondaires je n'avais pas réalisé que le sommet était "si pret".
3h! Je dois puiser de l'energie pour 3 petite heures...
Je suis tout remotivé. Et si c'etait faisable?

SSC_6261.jpg
Dernière ligne droite vers le sommet

Je mets en route mon ipod (un best of de musique classique, rien de tel pour redonner du courage)
Nous attaquons la monté bien pentue.
Une respiration profonde à chaque pas, me dit Emiliano. Enfonce bien tes crampons, ne te fais pas destabiliser par le vent!

Soudain, chute!
Une personne 20m au dessus de nous perd ses appuis.
Emiliano a le reflexe de se jeter dessus quand il passe à notre hauteur.
Rien de cassé mais ce melange glace-pierre aurait pu lui etre fatal.
Il accepte le verre "d'eau" que je lui propose pour se remettre de ses émotions et reprend la file.

Je dois faire attention, surtout ne pas faire de faux pas.

Mes pas dans ceux d'Emiliano.
Je ne sais pas où nous sommes, combien reste t'il à faire. Ma démarche est mécanique. J'essaye de me concentrer sur ma respiration, faire bouger mes orteilles et mes doigts dans mes gands bien froids.
Mon cerveau est là mais mon corps me fait defaut.
Je pense à ma famille, tout ceux qui comptent pour moi.

"Good luck Flavien. The summit is not far"
C'est mon pote Sud africain qui redescend. Un gars trop sympa. Lui aussi, seul rescapé de son groupe, il a été planter le drapeau de son pays tout seul.

Encore un effort, on y est presque.

15h30
Emiliano s'arrette
Il me laisse passer devant pour les 5 derniers metres.
La voila! Voila la croix de l'Aconcagua!!!
Je ne suis pas fervent d'une religion particulière mais je ne peux que avoir une pensée pour celui qui a créé tout cela.
On ne peut que s'emerveiller devant ce spectacle. Quelle vue!
On voit les Andes à perte de vue. Des sommets blancs pointent un peu partout.
C'est magnifique!

Je pose mes mouffles l'instant de la traditionelle photo. Et une mouffle s'envole! C'est que le vent est à plus de 50km/h. Je suis trop con...

Quel domage que papa et Daniel ne soient pas là...

Je resterai bien là des heures. Mais à -15 °C (-29 °C avec le vent) il faut redescendre.

Mais que c'est beau!!!

SSC_6099.jpg
Creuvant mais ca vaut le coup

SSC_6262.jpg
Quelle vue!

SSC_6101.jpg
La face sud vue du sommet

SSC_6103.jpg
La croix du sommet

Auto_Pano_..SC_5994.jpg
360 du sommet

PLUS DE PHOTOS ICI

Posted by flavienc 00:16 Archived in Argentina Comments (3)

(Entries 16 - 20 of 28) « Page 1 2 3 [4] 5 6 »